AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 I realise, I feel dreams (Kenzou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Estelle L. Baia
admins; bycicle bye bycicle

■ I'm here since : 22/01/2010
■ My messages : 1046


■ Age & nation : Américaine, 21 ans
■ Métier : I'm a Mickey Mouse in Disney Agency

■ Etat Civil : With the best japonese in the world <3
■ Top secret : Mini-Kenzou et Mini-Stella en route, ce ne sera pas longtemps un secret


• LOOK AT ME •
COURS & ACTIVITÉS:
RELATIONSHIPS:
MessageSujet: I realise, I feel dreams (Kenzou)   Ven 7 Mai - 2:20

Non pas ça, pas tout de suite pas comme ça..Impossible ça ne pouvait pas lui arriver à elle, pas maintenant ce n’était pas le moment. Non c’était une erreur de la part de l’hôpital, elle avait prit ses précautions avec Kenzou, bon peut être pas tout le temps mais ils avaient été tellement heureux de se retrouver que … je vous passe les détails mais les deux jeunes gens ne s’étaient plus quittés depuis leur retour aux Etats-Unis et surtout après le petit accident de Ken. Elle avait tellement eu peur de le perdre et maintenant voilà que cela arrivait. Au moins elle aurait toujours une part de lui avec elle. Non elle ne devait pas penser à ça, Stella ne pouvait pas faire une chose pareille, pas au moment où sa carrière allait décoller. Vous l’avez bien deviné, Stella était enceinte depuis peu…ou pas. Elle ne le savait que depuis aujourd’hui mais cela faisait quasiment 4 mois déjà. Rien n’aurait pu laisser penser que cela lui arrivait, elle était en pleine forme, continuait de danser et suivre ses cours à l’agence intensément et avait récemment passé le casting de Grease. C’était à ce moment là que la jeune femme avait commencé à se sentir faible, son corps avait commencé à la stopper et elle avait de plus en plus de mal à suivre ses entraînements. Mais elle ne pouvait pas se permettre de flancher maintenant alors que sa carrière allait bientôt démarré. Et qu’est ce qu’ils allaient faire tous les deux, surtout que maintenant c’était trop tard pour procéder à toute intervention. Si seulement ils avaient été plus prudents elle ne serait pas devant un grand dilemme. La jeune femme n’était pas pour l’interruption d’une grossesse mais là il en allait de sa carrière maintenant, tout serait compromis même si elle rêverait de faire de Ken le père de ses enfants un jour, mais tout de suite comme ça elle n’était pas prête. Du haut de ses 21 ans c’était encore une gamine après tout, elle aimait sortir, profiter de ses amis, faire la fête à la maison et profiter de sa jeunesse avec l’homme de sa vie.

La jeune femme arpentait les couloirs de l’agence de long en large, depuis ce matin son ventre avait doublé de volume, c’était un petit ventre mais pas un ventre de quelqu’un qui a prit du poids. Apparemment cela arrive fréquemment lors des dénis de grossesses en quelques heures le ventre devient rond, le bébé se met en place une fois que la mère a accepté sa présence. Accepter ce n’était pas vraiment sûr mais maintenant qu’elle le savait tout s’était mis en place et une grossesse normale allait pouvoir se dérouler. Du moins elle l’espérait parce que quand elle y pensait en ce moment elle avait eu pas mal de problèmes sur lesquels elle ne s’étendrait pas. Le dernier en date étant le malaise l’ayant conduit à aller faire une prise de sang à l’hôpital après le casting de Grease. Pfiouuu qu’allait elle faire franchement ? Tout d’abord rentrer à la maison se changer elle ne voulait pas ébruiter la nouvelle et que cela ce voit. Elle quitta alors l’agence dans la précipitation, ignorant des amis qui voulaient engager la conversation et elle embarqua la voiture de Ken dont ils avaient tous les deux les clefs en cas de besoin. D’ailleurs elle l’avait vu dans le rétroviseur intérieur derrière elle, apparemment il avait du la voir et lui courir après pour lui parler mais elle était bien trop occupée et trop pressée de rentrer mettre quelques vêtements amples histoires de passer inaperçu. En y réfléchissant sur le chemin elle se dit que c’était carrément stupide car dans quelques semaines aucun vêtement ample ne pourrait plus rien cacher malheureusement. Tant pis pour le moment elle avait légèrement du mal à accepter cette situation et devait le cacher. Une demi heure plus tard elle était arrivée et entra en vitesse mettre un jogging et un des t shirt de son petit ami qu’elle n’avait pas quitté durant leur séparation pour toujours avoir son odeur avec elle et le sentir près d’elle. Elle s’installa un instant allongée sur le lit et toucha son ventre et elle sentit une larme couler le long de ses joues. Stella n’était pas contre avoir un enfant, mais comment réagirait Ken, qu’allait il faire ? Et leurs carrières respectives ? Quoi que celle de Stella soit encore plus compromise que celle de Ken ce n’était pas lui qui allait le porter.

Bon il était temps de reprendre la route de l’agence elle avait quand même des leçons de chant cet après midi et son téléphone portable n’arrêtait pas de sonner, Ken essayait de la joindre. Elle décrocha une fois pour lui dire qu’elle avait eu un petit problème, sans en dire plus, et avait du repasser à la maison mais qu’elle revenait tout de suite. Elle n’avait pas le choix et ne pouvait pas l’éviter elle aurait du mal à attendre le soir même. Il fallait qu’ils se parlent, qu’elle le serre contre lui et l’embrasse. Elle avait besoin de son soutien et de sa présence en espérant qu’il ne réagisse pas aussi mal qu’elle. Et la voilà repartit pour une demi heure de trajet, elle se gara devant l’agence où apparemment Ken n’avait pas bougé. En voyant sa tête quand elle sortit de la voiture elle grimaça et de nouveau sentit les larmes monter en elle. Il la regardait bizarrement c’était sans doute du à sa tenue peu sexy comparé à ce qu’elle portait d’habitude et il y a encore 1h quand elle avait quitté les lieux d’ailleurs. Stella se rua dans les bras de Ken l’embrassant tendrement.


-Tu vas bien ?

Dit-elle avec un léger sourire au bout des lèvres mais rien de très sincère. La seule chose l’était c’était l’accolade qu’elle était en train de lui faire et elle ne le lâcha pas pendant 5 minutes avant de s’éloigner, prendre ses mains et le regarder dans les yeux avec son petit regard triste. Mais sentir sa main caresser son visage changea tout et un vrai sourire apparut sur ses lèvres et cette fois c’était sincère mais la jeune femme n’en oubliait pas pour autant ce petit imprévu. D’ailleurs avait-il senti une différence lorsqu’elle l’avait serré contre elle ? Si ce n’était pas le cas ça serait d’autant plus dur. De toute façon la nouvelle, bien que magnifique n’était pas facile à annoncer.

-Alors comment se passe ta journée ? Pas trop fatigué tu as récupéré toutes tes forces depuis ton malaise ? Tu…tu prends bien ton traitement ?

Les deux jeunes gens étaient entrés à l’intérieur de l’agence sous le regard inquiet et intrigué de Ken sur son attitude et toutes ses questions. Puis il s’arrêta au milieu du couloir et l’entraîna avec lui pour s’installer dans les escaliers pour être un peu tranquille mais l’endroit n’était pas vraiment tranquille et intime pour parler de ce qu’il se passait et de ce qui grandissait en elle. Heureusement l’agence ne regorgeait pas de Mickey car c’était très sélectif et tous vaquaient à leur occupation dans les différentes salles donc pour le moment ils étaient relativement tranquille.

-Tu n’as pas de répétition maintenant ?

_________________
Vote for us nowwww



*Toi viens avec moi j'ai tant besoin de toi
Laisse moi, laisse moi te serrer contre moi*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-agency.forumactif.org/demandes-de-topics-f127/with-me-stella-s-topics-t475.htm http://disney-agency.forumactif.org/relations-f11/stellina-relationship-t354.htm#7026 http://disney-agency.forumactif.org/casting-cie-f2/hey-sexy-girl-t350.htm
avatar

Kenichi Y .Ishida
admins; Kon kon

■ I'm here since : 14/02/2010
■ My messages : 402


■ Age & nation : AGE : 23
DATE DE NAISSANCE : 16/10/1986
NATIONALITÉ : Japonais
■ Métier : Disney Dance. Agence Disney Agency
■ Etat Civil : célibataire


• LOOK AT ME •
COURS & ACTIVITÉS:
RELATIONSHIPS:
MessageSujet: Re: I realise, I feel dreams (Kenzou)   Ven 7 Mai - 4:15

le temps le temps, le temps et rien d'autre, le tient le mien, celui qu'on veux d'autre....Baka, concentre toi un peu sur ce que te raconte ce fichu médecin, je veux bien que tu es l'impression de perdre ton temps, mais à quoi bon, plus vite tu l'auras écouté te rabâcher une centaine de fois les mêmes choses que tu entend depuis tes douze ans, plus vite tu sera sortit d'ici.
A vrai dire voilà la seule chose qui ce passait dans la tête de Ken ce matin là,il faut bien avoué que ça n'allait pas chercher bien loin mais à quoi bon, il n'avait pas non plus un cerveaux poly-taches.
Mais il fallait bien avoué que ce médecin l'ennuyait plus que tout, et lorsque sont regard,tentant involontairement de faire comprendre à ce fichu médecin, aussi fripé et puant que les jupes de sa grande tante l'ennuyait profondément, au point qu'il en perdait sa politesse,se tournât vers la porte, une forme familière arpentât le couloir face à lui, l'air profondément perturbé,le visage rougit et les yeux bouffit par les larmes.
Ma fois qu'il aille au diable ce maudit docteur, à lui parler comme s'il avait déjà un pied dans la tombe, s'il continuait c'est Ken lui même qui sauterait à pied joint dans sa tombe pour pouvoir évité un monologue de plus, ou alors il virerait au comportement compulsif et finirait pas assassiné le médecin dans un accès de colère.
En attendant, pendant que sont cerveaux vous pondait toutes ces réflexions les plus farfelu les une que les autres, Ken s'était levé d'un bon, et s'était incliné en signe de politesse, en oubliant certainement qu'ici il n'était plus au japon, et que les Américain n'avait pas vraiment le même sens de la politesse que les japonais.
Il tentât en vain de rattrapé la demoiselle, mais celle si avait miraculeusement pour elle, disparut de la circulation. Pourtant Ken ne pouvait ce résoudre a oublié ce que visiblement sont cerveaux avait imaginé de toute pièce, il est peut être malade, mais il n'est pas fou, il aurait pourtant juré avoir vu Estelle dans cette hôpital,c'est pourquoi il s'adressa à l'accueil de l'hôpital, charmant la secrétaire avec sa plus belle Kawaii attitude, vous savez dans le genre Ai mais en mieux.

"bonjours mademoiselle, excusé moi de vous dérangé, mais auriez vous par Hasard reçut ce matin, une jeune fille blonde répondant au nom de Baia?"
La jeune secrétaire confirmât donc sont inquiétude, mais aucun moyen de lui soutiré des information, ce fichu secret médical ! fichtre, comment ce faisait il qu'Estelle est été consulté sans même lui en avoir parler.
Cette fois ci le cerveaux de Ken tournait a grand régime, mais à quoi bon s'inquiéter, il avait totalement confiance en elle, et s'était certainement une simple visite de routine, pourtant les sourcil du garçon se froncèrent sans même qu'il y fasse attention,si cela n'avait été qu'une simple visite, comment ce faisait il qu'il l'ai vu quitter l'hôpital avec l'aire de quelqu'un qui venait de pleuré et d'apprendre une grave nouvelle.
Venait elle de perdre un proche, dans ce quel cas, Ken voulait à tout prix la soutenir, et s'apprétais donc à quitter l'hôpital pour essayer de la rejoindre, quand soudain une autre hypothèse, bien pire cette fois, ce frayât un chemin dans sont esprit pour ne plus le quitter, venant le hanté des pire image de ca vie, qu'il avait pourtant tenté de refoulé tellement de fois, mais à la place de sa mère dans le lit blanc, il y voyait Estelle, agonisant dans ces dernière heure.
Ken avait pâlit un instant, et secoué vivement la tête pour chasser ces images, tant un si bien qu'une nouvelle migraine fulgurante fit sont apparition, et le voilà repartit pour tout une série d'examen, et de mise en observation, mais Mr ken n'était pas de cette avis, et ne cessait de gigoter dans tout les sens, tellement agité qu'il avait finit par envoyer sont point dans le visage de sont "médecin chérie" (noté la petite touche d'ironie) qui lui avait donné droit à un bon gros dodo grâce à une bonne dose de calmant.
Il rejoignit donc l'agence en début d'après midi, après que sont médecin est conclut qu'il pouvait sortir en lui lançant un regard meurtrier en tenant toujours cette maudite poche de glace sur l'œil, tendit que Ken, fière de sa bêtise, lui avait sourit avec un air enfantin , et bah oui il est la preuve formel qu'a 24 ans, on est encore qu'un grand gamin.
Enfin certainement plus pour longtemps, mais ça, il ne le savait pas encore.

Sont inquiétude ne cessait de grandir en lui, alors imaginé à quel point culminant elle avait put se trouvé lorsqu'il vit Stella courir jusqu'à la voiture et partir sans même lui adressé un regard.
A mon avis, si on calculait, sont inquiétude mesurait trois fois le mont Everest et le coin de ces lèvres ce trouvait à vingt milles lieux sous les mers. Ken était tellement dépité qu'il était resté au moins un quart d'heure debout face à la place de parking sans rien dire, ni même bougé d'un millimètre,et ce n'est que lorsque la main d'ursula se pausât sur sont épaule qu'il réagit enfin,ou plutôt qu'elle l'aidât à régir.


"Appel là, plutôt que de resté planté là !"

Et voilà qu'après être resté planté comme un "con", Ken se mit à l'assaillir littéralement de coup de téléphone, bon sang, à l'instant il avait juste une peur bleu qu'il lui soit arrivé quelque chose, et il s'était même mit à courir en direction de leur appartement, avant que la douleur de sa cote brisé ne l'empêche de faire un mettre de plus,il pouffât d'ailleurs de rage, et c'est à cette instant que la voie d'Estelle résonnât dans le téléphone, bon d'accord, elle avait une petite voie et ne semblait vraiment pas allé pour le mieux, mais Ken ne put s'empêcher un soupire de soulagement avant du murmuré un petit:


"je t'attendrais"

juste avant que la demoiselle ne lui raccroche, comme dirait on,au nez.
Et ken ne put s'empêcher de lui envoyer un petit SMS, qu'elle ne prendrais peut être même pas la peine de lire, vu l'état dans lequel elle semblait être.


Citation :
to:Kenzou'
at: Stella
Quoi que tu ai je suis là ne l'oublie pas!
Je t'aime quand même , tu es la plus précieuse,je n'arrêterais jamais de penser à toi, tu es mon cœur,tout les jours, toutes les heures et pour toujours.

Il s'était alors assit sur les marches, devant l'entré, l'attendant patiemment, au point que le bruit de la voiture l'avait sortit de sont sommeil éveiller, il l'avait reconnut de loin, lui qui pourtant n'y faisait jamais vraiment attention, lui qui faisait déjà une tête de six pied de long, cela ne s'arrangeât pas lorsqu'il vit sortir stella de la voiture, passé sont accoutrement pour le moins bizarre, le crayon noir sous ces yeux avait coulé, précisant, comme si c'était utile, qu'elle venait de pleuré, hors s'il y avait une chose que Ken ne pouvait supporté c'est de voir une quelconque trace de tristesse sur sont visage, hors il en était envahit, pourtant elle venait de se jeté sur lui et l'embrassé comme si ca vie en dépendait, ou pire, comme si elle pensait qu'il allait partir, la quitter quelques seconde après hors s'était loin d'être sont intention,et ce peut importe les erreurs qu'elle pourrait commettre, il comptait bien l'avoir à ces cotés jusqu'à la fin de ces jour, la voir porté un robe blanche, et un jolie diamant au doigt, vois sont ventre s'arrondir, la voir porté ce petit bonhomme au visage d'ange dans ces bras, sécher les larmes et les plaies d'enfants qui serait les leurs, la voir pleuré lorsqu'ils partirait un bon matin, nourrir des rêves comme eux l'avait fait, puis la voir ce plaindre de ses premières ride, de ses premier cheveux blanc, et l'accompagné jusqu'à ce qu'un jour, leurs enfants viennent leur dire adieux à tout les deux.
Le regard triste qu'elle venait de posé sur lui le sortit de ses pensés, et d'une main douce il vient essuyer la trace de noir sur sa joue, le regard à la fois interrogateur et inquiet et elle se colla contre lui, sont bras valide frôlât le tissu du tee shirt que portait la demoiselle, sa main glissant sur la courbe naissante de sont ventre avant de se niché sur sa hanche pour l'attiré un peut plus contre lui, avant de la regarder de nouveau, les sourcil froncé par tant d'interrogation, depuis quand sont ventre avait il prit cette forme ronde.


"Tu vas bien ?"

Avait elle dit avec un léger sourire au bout des lèvres

"Alors comment se passe ta journée ? Pas trop fatigué tu as récupéré toutes tes forces depuis ton malaise ? Tu…tu prends bien ton traitement ?"

Je croit qu'il avait déjà comprit à l'instant ou il la tira par la manche pour l'attiré vers les escalier, il avait besoin de s'assoir, de comprendre la situation , de reprendre ces Esprit un instant.
Pourtant il l'avait quand même attiré doucement d'une main douce contre lui, même si cela l'avait fait grimacer à cause de sa cote.


"Excuse moi....
Ce n'est pas de moi qu'il faut parler Estelle...qu'est qui ...."

arrête Baka, tu as très bien comprit, ces larmes sur sont visage, ce regard a la fois amoureux et apeuré,cette forme ronde juste sous ses hanches,tu as très bien comprit.

"Excuse moi..."

_________________

you are my precious baby itoshikute ;
Can't stop thinking of you, kimi dake ;
kokoro no,mannaka ni iru kara
Every day, Every time

Forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Estelle L. Baia
admins; bycicle bye bycicle

■ I'm here since : 22/01/2010
■ My messages : 1046


■ Age & nation : Américaine, 21 ans
■ Métier : I'm a Mickey Mouse in Disney Agency

■ Etat Civil : With the best japonese in the world <3
■ Top secret : Mini-Kenzou et Mini-Stella en route, ce ne sera pas longtemps un secret


• LOOK AT ME •
COURS & ACTIVITÉS:
RELATIONSHIPS:
MessageSujet: Re: I realise, I feel dreams (Kenzou)   Ven 7 Mai - 5:03

Citation :
From: Estelle
To: Kenzo
Message: Je t'aime quoi qu'il arrive et je sais que tu ne me décevras jamais. Tu es tout pour moi. Ne bouge pas j'arrive.

Stella avait encore plus les larmes aux yeux après ce message de son petit ami, elle savait qu'elle pouvait compter sur lui quoi qu'il arrive dans leur vie, leur relation était tellement forte et unique que jamais rien ne pourrait les séparer. Son absence au Japon n'avait même pas réussi à le faire, ils étaient vraiment inséparable, leur moitié respective n'aurait pu être personne d'autre. En tout cas pour Stella ça n'aurait pu être personne d'autre que son Kenzou et elle en avait pris conscience après son premier voyage au Japon quelques semaines avant le début de leur relation. Rares sont les relations si fusionnelles et malgré tous les problèmes Estelle était vraiment plus qu'heureuse avec le jeune homme et il n'y a pas de vraies relations sans disputes, sans problèmes. Bon maintenant retour à l'agence elle avait vraiment besoin de le voir et de le sentir contre elle, d'où son accolade comme si sa vie en dépendait une fois qu'elle fut de retour. Mais elle détestait ce regard inquiet sur son visage, il n'y avait pas de quoi s'inquiétait même si elle elle paniquait complètement à l'heure qu'il était. C'est pourquoi qu'une fois installée dans les escaliers elle le prit par la taille et resta collée à lui pendant plusieurs minutes sans rien dire. Le silence était pesant mais elle n'arrivait pas à parler, enfin elle avait essayé de la jouer naturelle genre "je vais bien tout va bien, je suis gaie tout me plait"...Pourtant ce n'était pas le cas et en voyant qu'aucune réponse ne sortait de a bouche de Ken elle le serra de fois plus fort. C'est à ce moment là qu'elle sentit les mains du jeune homme se balader le long de son dos revenant sur ses hanche avant qu'une de ses mains ne se repose sur son épaule.

Kenzou:"Excuse moi....
Ce n'est pas de moi qu'il faut parler Estelle...qu'est qui ...."

-Si j'aimerais savoir si tu vas bien, enfin mis à part ton bras et tes côtes, Tu ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter après la frayeur de l'autre jour que tu nous as faite à Ai et moi.

Et la frayeur que tu étais en train de lui faire Stella concernant ton état de santé tu n'y penses pas? Elle faisait ce qu'elle pouvait pour ignorer le sujet mais la jeune femme avait un air triste et désemparé sur le visage qu'elle n'arrivait pas à dissimuler toute bonne actrice qu'elle pouvait être. Plusieurs secondes passèrent encore qui semblaient être des heures. Kenzou avait compris elle avait senti un léger sursaut quand une de ses mains était venue se poser sur son ventre rond.

Kenzou:"Excuse moi..."

Houston Houston nous avons un problème, une grosse galère, un choix énorme et décisif dans leur vie. Tout ce qui allait se passer après cette discussion allait ensuite chambouler toute leur vie et à jamais. C'était comme priver Masu-chan de Gyozas pour le restant de ses jours si ça vie en dépendait, un vrai dilemme. Qui est ce Masu-chan? Aucune idée. ^^ Ils étaient jeunes et avait encore tant de choses à vivre tous les deux, pourquoi arrêter leur jeunesse maintenant et entrer déjà dans le monde adulte quand ils ont encore tant de belles choses à vivre et surtout leur carrière à faire décoller. Ils étaient tous les deux très doués dans leur domaine respectif et devait pouvoir vivre de ça. Qu'adviendrait-il de leurs places à l'agence une fois que ça se saurait? La jeune femme se tourna vers lui les larmes aux yeux -les hormones ça doit être ça, non Stella a toujours été très sensible- et posa ses deux mains sur son visage pour l'embrasser de nouveau pendant de longues secondes puis posa son front contre le sien.

-Non non non je t'interdis de t'excuser pour ça tu ne peux pas, je suis juste...ce n'est pas de ta faute et je t'aimerais toujours , je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas quoi penser. Ce n'est pas possible que ça nous arrive, pas maintenant, comment est ce que je pourrais m'en occuper je n'en n'aurais jamais la force. Ça fait 4 mois déjà, je l'ai appris ce matin.

Et en plus un déni de grossesse, rien de pire pour une maman que de faire un déni de grossesse, c'est encore pire que de renier son enfant. Certes il n'était pas voulu mais le choc est aussi dur pour la mère que quand l'enfant apprendra qu'il n'était qu'un accident, une erreur de deux jeunes qui n'avaient pas su contrôler leur pulsion. Stella se sentait vraiment mal et pensait des choses vraiment horrible si Kenzou savait il l'aurait envoyé balader pour être aussi cruel envers leur relation et envers ce futur enfant. Pourvu qu'il ne le fasse pas, qu'il réussisse à être fort pour deux même si c'était immonde de lui demander d'être fort pour eux deux. Elle ne voulait quand même pas le perdre c'était hors de question de vivre sans lui.

-Je ne pourrais pas, vraiment pas.

_________________
Vote for us nowwww



*Toi viens avec moi j'ai tant besoin de toi
Laisse moi, laisse moi te serrer contre moi*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-agency.forumactif.org/demandes-de-topics-f127/with-me-stella-s-topics-t475.htm http://disney-agency.forumactif.org/relations-f11/stellina-relationship-t354.htm#7026 http://disney-agency.forumactif.org/casting-cie-f2/hey-sexy-girl-t350.htm
avatar

Kenichi Y .Ishida
admins; Kon kon

■ I'm here since : 14/02/2010
■ My messages : 402


■ Age & nation : AGE : 23
DATE DE NAISSANCE : 16/10/1986
NATIONALITÉ : Japonais
■ Métier : Disney Dance. Agence Disney Agency
■ Etat Civil : célibataire


• LOOK AT ME •
COURS & ACTIVITÉS:
RELATIONSHIPS:
MessageSujet: Re: I realise, I feel dreams (Kenzou)   Ven 7 Mai - 6:01

Ken ne savait plus du tout comment réagir, imaginé les œuvres dans un musée de cire, et bien Ken pourrait y être comparé à l'heure qu'il est, la peau pale, les trais fixés, les yeux quelques peu exorbité et apeuré et vous avez un jolie portrait de l'homme qui se trouve face à vous.
Mais rassuré moi, qui n'aurait pas un moment de doute dans une situation pareil, imaginé le, déjà père d'une fillette de trois ans,qu'il n'aura jamais vu qu'en photo, voilà qu'il refaisait la même "bêtise".Ken adorait les enfant, rien que de le voir en présence d'un petit et vous comprendrez à quel point il est voué à être père, ce n'est même plus un don pour lui c'est un devoir, regardé voir ces yeux qui s'illumine quand il prend un enfant dans ces bras, regardé ce magnifique sourire, cette air enfantin qu'il a quand il joue avec eux.
Y'a pas photos il est fait pour ça, mais l'imposé à la femme qu'il aime plus que tout au monde, non vraiment jamais il n'en serait capable.
Sont bras se resserra sur l'épaule de la jeune femme, elle semblait si perdu, si apeuré et tout ça par sa faute, et voilà que pour la deuxième fois consécutive, il avait brisé la vie de celle qu'il aimait.
Ce n'est pas pour blesser qui que ce soit, mais lorsqu'il comparait l'histoire qu'il a vécut avec kaori et celle qu'il vit aujourd'hui avec Estelle, il fallait bien avoué que Kaori, bien qu'il l'ai aimé plus que n'importe qui, n'était pas aussi importante qu'Estelle l'était aujourd'hui dans sa vie, et se n'était pas mentir que de dire que Ken était tout simplement incapable de vivre sans elle.
De part sont sourire, ces prunelle blanche, sa chevelure d'or,elle était tout ce qui illuminait sont regard de mile étoile, c'est elle qui tient la petite cuillère qui le ramasse si bien, et si elle venait à le quitter, vous pourriez vous toutes les étoiles des yeux de Ken s'échouer à ces pied, et peut être bien que même les étoile et le soleil ne survivrait pas non plus à cette perte,parce qu'elle était d'une rareté inégalable, bien plus que n'importe que or de l'eldorado, quel diamant brute.
Elle était à elle même ce qui permettait à la terre de tourné, au saison de naitre puis de mourir au creux de ces reins,au soleil de se levé le matin quand il la serrait dans ces bras
Et si tous cela devait disparaitre, je ne croit pas mentir en disant, que le monde pour Ken n'aurait plus aucune lueur,que le noir de l'enfer serait encore plus beau qu'un monde sans elle/ailes!

Sans même qu'il ne s'en rende compte,elle avait déposé sur ces lèvre un milliers d'étoiles en un seul baisé,la fraicheur de sont front avait calmé la migraine qui servait d'étaux à la tête de Ken, mais ces paroles était loin d'être vérité, elle était bien loin d'apaisé l'esprit de Ken à cette instant, cette culpabilité sans nom semblait venir rongé ces entaille de l'intérieur,si bien qu'il appuyât un peu plus sont front sur celui de la jeune femme comme pour y trouvé une ancre, une enclume pour ne pas sombré..


"Non non non je t'interdis de t'excuser pour ça tu ne peux pas, je suis juste...
ce n'est pas de ta faute et je t'aimerais toujours , je ne sais pas quoi faire, je ne sais pas quoi penser. Ce n'est pas possible que ça nous arrive, pas maintenant, comment est ce que je pourrais m'en occuper je n'en n'aurais jamais la force. Ça fait 4 mois déjà, je l'ai appris ce matin".

Aucun mot ne semblait pouvoir franchise la barrière que formait cette boule en travers de sa gorge, elle mentait si bien, mais elle ne pouvait pas lui affirmé que ce n'était pas de sa faute, il était entièrement responsable de la souffrance qu'endurai Estelle, il avait l'impression de n'etre qu'un spectateur de leurs propre torture
rien ne semblait vouloir franchir le mur de glace qui avait fermer son visage et vidé sont regard, c'était la pire facette de lui même, ces instant ou il semblait se perdre dans une souffrance sans nom, cette coquille vide qui n'était plus lui mais juste un mur,tendit que sont esprit cherchait en vain un moyen de réparé ses erreur, de trouvé une solution.


"Je ne pourrais pas, vraiment pas."


Les épaule de Ken s'affessèrent à ces mots, et ce qu'il vivait ces derniers jours, la douleur des traitement dont il ne parlait pas, la souffrance des souvenir, la peur aussi, tout cela lui semblait à présent bien dérisoire.


"Je...je ne peut pas te dire quoi faire, je ne pourrait pas te forcé à un choix , mais je ne te laisserais pas seule, je comprendrais quoi que tu veille faire, je t'aiderai toujours quelque soit tes choix, mais je ne t'imposerais rien
je ne peut rien t'imposer,je suis tellement désoler... non, ce n'est pas le mot, je suis coupable...."

Ken fixât alors un instant ces yeux, ceux de celle pour qui sont cœur battait, celle qui appuyait sur la télécommande qui le guidait, qui faisait fonctionné sont propre corps au rythme de ses sentiments.

"Mais je t'aime... non en réalité c'est bien plus que ça!"

De sa main, il glissât celle d'Estelle sur sont cœur a lui.


"il ne battrait pas sans toi, rien n'existerait si tu n'était pas là.
Quand je voit tes yeux se plissé sous les larmes, tout autour de moi n'est que pluie et orage, mon sang se glace comme lorsque que le vent d'hivers vient s'engouffrer chez nous, rien que l'idée que ces larmes me sont dut, tu n'imagine même pas à quel point il se serre.
Il est à toi, il t'appartient tu en fait ce que tu veux,tu peut le piétiné si tu le veux, il aura toujours la force de battre pour te montré le chemin, je veux être celui qui fera naitre le soleil le matin comme tu le fait pour moi.
ce que j'essaie de te dire Stella, c'est que jamais je ne me verrais ailleurs que dans tes bras, et je sais qu'un jours ces bras serreront notre enfant, aujourd'hui ou dans dix ans, il n'y a plus que toi qui peut tenir ce rôle."



_________________

you are my precious baby itoshikute ;
Can't stop thinking of you, kimi dake ;
kokoro no,mannaka ni iru kara
Every day, Every time

Forever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Estelle L. Baia
admins; bycicle bye bycicle

■ I'm here since : 22/01/2010
■ My messages : 1046


■ Age & nation : Américaine, 21 ans
■ Métier : I'm a Mickey Mouse in Disney Agency

■ Etat Civil : With the best japonese in the world <3
■ Top secret : Mini-Kenzou et Mini-Stella en route, ce ne sera pas longtemps un secret


• LOOK AT ME •
COURS & ACTIVITÉS:
RELATIONSHIPS:
MessageSujet: Re: I realise, I feel dreams (Kenzou)   Ven 7 Mai - 15:49

La jeune femme avait envi de le prendre dans les bras, de le border et de le rassurer ce qu'elle faisait tant bien que mal mais elle était encore plus apeurée que lui, elle avait cette boule au ventre -ironique- qui ne voulait pas la quitter. Les larmes ne cessaient de couler alors qu'elle aurait peut être du être carrément heureuse de cette nouvelle. Un bébé dans la vie d'un couple aussi uni que le leur ne peut être qu'une bonne chose. Ils avaient les moyens car ils gagnaient leur vie ici, enfin plus Ken qu'elle mais elle participait à des publicités et d'autres choses pour promouvoir l'agence donc c'était un vrai métier. Ils pourraient très bien s'en sortir mais malheureusement ce corps étranger en elle n'arrivait pas encore à la rendre heureuse. Et le visage apeuré et triste de Ken ne l'aidait vraiment pas dans sa décision. Mais quelle décision, la décision était toute faite cela faisait 4 mois qu'elle était enceinte, l'avortement était impossible, ce petit être mi-japonais mi-américain allait grandir en elle. Cette partie d'eux deux allaient vivre et après elle ne pourrait plus faire ce choix difficile de l'abandonner. Tout se bousculer dans sa tête et avec Ken ils étaient dans leur monde à présent. Le peu de personne qui passait dans le couloir ne pourrait pas les déranger il n'y avait plus qu'eux qui comptaient et se serrait dans les bras l'un de l'autre s'excusant l'un et l'autre de faire souffrir sa moitié. Certes Stella souffrait car elle n'était pas prête et tout ce qu'elle voulait c'était vivre ses rêves d'abord mais en n'y réfléchissant bien ses rêves elle les avait un jour abandonnés pour aller au Japon pendant 3 jours pour retrouver Ken. Elle avait poireauté pendant des heures au milieu d'un aéroport bondé de Japonais qui ne comprenait pas un mot de ce qu'elle disait et elle ne pouvait pas mettre la main sur Ken. Ca avait été le pire moment de sa vie elle avait eu peur de le perdre pour toujours tout comme aujourd'hui.

Et s'il n'acceptait pas cette situation, s'il la laissait tomber? Non c'était impossible elle le savait et le voyait à chaque fois qu'il plongeait son regard dans le sien. Et elle le voyait maintenant il n'avait pas besoin de la rassurer ni d'aucune parole, Stella savait qu'il serait toujours là pour elle. Un petit sourire était apparu derrière ses larmes quand Kenzou reprit la parole disant qu'il serait toujours là pour elle.


-Je sais je sais et je t'aime tellement pour ça tu es tout ce que j'ai ici je sais que je ne te perdrais jamais. Mais tu n'es pas coupable, je le suis. Tu te rends compte pendant 4 mois j'ai ignoré que j'avais cet enfant en moi et c'est vraiment dur à accepter, comment pourrais-je être une bonne mère? Et si je pleure c'est parce que je ne veux pas gâcher ta vie, ni gâcher nos vies et notre vie ensemble je ne veux pas que tu m'en veuille pour ça.

L'acceptation de cet enfant allait être difficile pour elle et elle ne savait pas ce que Ken en penserait il avait déjà vécu cela avec Kaori et ça c'était plutôt mal passé depuis et n'avait jamais pu voir sa fille, il devait en souffrir et Stella souhaitait vraiment qu'entre eux tout se passe bien. Mais ses pensées se confondaient dans sa tête, pour elle elle était seule responsable de cet accident, pourtant il faut être deux pour ça mais elle n'aimait pas voir le jeune homme se torturer elle préférait se torturer toute seule et que lui n'aie à s'inquiéter de rien même s'il était tous les deux dans le même bateau maintenant.

-Sers moi fort contre toi!! Je t'aime aussi et j'ai tellement besoin de toi.

C'est à ce moment là qu'il prit sa main et il la posa sur son coeur et son sourire ne s'effaça pas. Stella essuya ses quelques larmes et garda son front contre celui de Ken et resta un instant les yeux fermés à sentir son coeur battre, c'était aussi beau qu'une mélodie de chanson et d'un coup elle se sentait rassurée, elle se sentait bien. Entendre battre le kokoro de son amoureux c'était ce qui la faisait respirer et vivre sans soucis, voilà pourquoi lorsqu'il avait été loin d'elle elle ne l'avait pas supporté. Ne plus pouvoir toucher son corps et entendre battre son cœur dans sa poitrine avait creusé un trou béant dans la poitrine de la jeune blondinette.

Kenzou:"il ne battrait pas sans toi, rien n'existerait si tu n'était pas là.
Quand je voit tes yeux se plissé sous les larmes, tout autour de moi n'est que pluie et orage, mon sang se glace comme lorsque que le vent d'hivers vient s'engouffrer chez nous, rien que l'idée que ces larmes me sont dut, tu n'imagine même pas à quel point il se serre.
Il est à toi, il t'appartient tu en fait ce que tu veux,tu peut le piétiné si tu le veux, il aura toujours la force de battre pour te montré le chemin, je veux être celui qui fera naitre le soleil le matin comme tu le fait pour moi.
ce que j'essaie de te dire Stella, c'est que jamais je ne me verrais ailleurs que dans tes bras, et je sais qu'un jours ces bras serreront notre enfant, aujourd'hui ou dans dix ans, il n'y a plus que toi qui peut tenir ce rôle."

-Ken tais toi.

C'était tellement beau qu'elle même ne savait plus quoi dire et quoi faire. Des déclarations comme celle ci il n'y avait que lui pour en faire et ce n'était pas la première et à chaque fois elle se prenait au jeu, ne voyait plus rien autour d'elle, on se serait cru dans un vrai compte de fée, certes le leur était semé d'embuches mais ça ne les rendait que plus fort.

-Je ne te ferais jamais souffrir et je ne te ferais jamais de mal, si un jour l'un de nous deux doit faire du mal à l'autre ce ne sera pas moi. Je sais que le fais que je sois indécise concernant...concernant cet enfant te fait beaucoup de mal, mais je ferais tout pour me rattraper. Je veux te voir sourire, encore sentir ton "kokoro" -dit elle avec son accent américain-battre pour moi le plus longtemps possible jusqu'à ce que tu n'en n'ai plus envi. Si tu penses que ... que nous sommes prêts pour avoir cet enfant je le suis aussi alors. Je ne voudrais vivre ça avec personne d'autre que toi, tant pis pour tous mes rêves tant que je t'ai auprès de moi et que toi tu les réalises. Mais je fais tout de travers je ne suis pas vraiment digne de porter ton enfant.

Oui son cher Ken l'avait fait craquer, ses paroles étaient tellement belles et il avait été tellement convainquant qu'elle ne pourrait pas refuser de faire sa vie avec lui et ce bébé. Elle voulait la même chose que lui, avoir un enfant un jour et passer sa vie à ses côtés à jouer à la maman gâteau et tout ce qui va avec mais en serait-elle vraiment capable. De toute façon elle voulait passer sa vie à ses côtés donc que ce soit maintenant ou dans 10 ans ça finirait par arriver.

_________________
Vote for us nowwww



*Toi viens avec moi j'ai tant besoin de toi
Laisse moi, laisse moi te serrer contre moi*

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://disney-agency.forumactif.org/demandes-de-topics-f127/with-me-stella-s-topics-t475.htm http://disney-agency.forumactif.org/relations-f11/stellina-relationship-t354.htm#7026 http://disney-agency.forumactif.org/casting-cie-f2/hey-sexy-girl-t350.htm


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I realise, I feel dreams (Kenzou)   

Revenir en haut Aller en bas
 

I realise, I feel dreams (Kenzou)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DISNEY AGENCY :: • DISNEY AGENCY • :: Rez de chaussée :: Couloirs et escaliers-